Criminaliser les étrangers

par fabricefernandez

Séminaire européen CRIMPREV

Toulouse 19-20 octobre

Criminalité et criminalisation des étrangers

Université Toulouse 2, Maison de la Recherche, Salle D 30

On pourrait dire de manière schématique que l’accroissement de la mobilité et des flux migratoires, entraînant une augmentation de la « diversité humaine » et de sa visibilité, est la plupart du temps considéré comme une menace. D’autant que les attentats de New York, de Madrid et de Londres ont favorisé les grilles de lecture catastrophistes des conséquences des rencontres interculturelles et du prétendu « choc des civilisations ». A la peur du terrorisme s’ajoute celles nées de la compétition entre des individus et des communautés dans un contexte de décomposition sociale et culturelle. D’où, en Europe, la critique de « modèles d’intégration » décrits comme en crise.Les chercheurs européens réunis pour l’occasion commenceront par présenter le contexte de leur pays relativement à l’immigration, aux politiques migratoires et aux politiques de la diversité culturelle. Quelles définitions de l’étranger prévalent, quelle prise en compte du pluralisme culturel ? Assiste-t-on à des lectures culturalistes de situations ou de conflits sociaux.Dans un second temps, les processus de criminalisation seront présentés autour de diverses études empiriques.  Programme   

Vendredi 19 octobre

 9 h 00. Accueil des participants9 h 30 Introduction du séminaire, rappel de la problématique10 h 00 – 10 h 40 Belgique : Pr. P. Hebberecht, onderzoeksgroep criminologie en rechtssociologie, Universiteit Gent. L’ethnicisation de la criminalisation en belgique sous les gouvernements Verhofstadt i et ii (1999-2007)10 h 40 – 11 h 20 Grande-Bretagne : Pr. James whitfield, Open University. The immigrant experience of life : the law and the british (1900-2007)11h 20 Break11 h 40 – 12 h 30 Discussion Déjeuner 14 h 00 – 14 h 40 Grèce : Dr Georges P. Nikolopoulos, Pr. Adjoint, Université Panteion des sciences sociales et politiques, Département de sociologie – section de criminologie. Criminalisation et criminalité des étrangers en Grèce: essai de construction d’ un objet d’ étude14 h 40 – 15 h 20 France : Sébastien Schied, Université Toulouse 2, Doctorant. Les Roms criminalisés ou comment maintenir son voisin à distance15 h 20 Break15 h 50 – 16 h 30 Italie : Pr S. Palidda, Dipartimento di scienze antropologiche (disa-unige), Facolta’ di scienze della formazione (sdf-unige), Universita’ di Genova, Qu’est-ce que l’étranger ou le non national ?La construction politique et sociale des représentations du migrant en Italie16 h 30 Discussion 
   

Samedi 20 octobre

  9 h 30 – 10 h 10 : Espagne : Pr. José Angel Brandariz et Cristina Fernàndez Bessa, Universidad a Coruña et Observatori del sistema penal i els drets humans, Universitat de Barcelona. Immigration policy and criminalization in Spain. The immigrants as suitable enemies.10 h 10 – 10 h 50 : Pays-Bas : Evelyne Baillergeau. Chercheure au CREMIS/Université de Montréal (département de sociologie), Chercheure associée à l’Université d’Amsterdam (Amsterdam school for social science research). La criminalisation des « allochtones » aux Pays-Bas. Eléments de définition et de mise en œuvre des politiques néerlandaises de prévention de la délinquance11 h 00 Break11 h 30 – 12 h 10 : Portugal : Pr Antonio Pedro Dores, Departamento de sociologia e centro de investig. e estudos de sociologia (cies/iscte), Lisboa, Criminalization waves in Portugal : from traditional crime to drug related crime12 h 10 : Discussion Déjeuner 14 h 00 – 14 h 40 : France : François Sicot, Maître de Conférences, HDR, Université Toulouse 2. Les débats sur la criminalité et la criminalisation des étrangers en FranceSynthèse des travaux. Pour tout contact, sicot@univ-tlse2.fr